L'argent sort des murs

C’est l’histoire d’une souris noire, Mpuku. Il vit dans un village avec toute sa famille, au pied de l’arbre Kimbilikiti. Un jour, les « esprits blancs » envahissent le village. Ils prennent les ressources des environs et donnent en échange de « l’or blanc » en expliquant que l’or blanc est ce qu’il y a de plus précieux. Alors, lorsque Mpuku veut se marier, la famille de la fiancée lui demande la dote des dotes : de l’or blanc. Mpuku décide de partir au pays des esprits blancs pour ramener la dote.

Le chemin est plein de d’embûches et de pièges que la souris noire évite tant bien que mal. Grâce aux animaux de la forêt, Mpuku progresse et il finit par arriver au terme de son voyage. Mais ce qu’il découvre alors est bien décevant et Umpuku ne sait plus ce qu’il doit faire.

  « L’argent sort des murs » est un spectacle qui aborde des sujets sensibles et même parfois tabous comme l’immigration, le racisme et la colonisation. A travers l’histoire de souris noires et de souris blanches, Hubert Mahela et Pascal Roumazeilles proposent un récit engagé. Ils exploitent les clichés de l’Occident sur l’Afrique noire et ceux de l’Afrique noire sur l’Occident. Les deux conteurs racontent avec simplicité et humilité les relations compliquées et violentes entre homme noir et homme blanc. On prend une grande claque.

L’histoire s’est nourrie de l’expérience des deux hommes : Hubert Mahela, congolais, vit maintenant en France et Pascal Roumazeilles, français, est allé sept fois au Congo. « L’argent sort des murs » amène le public à réfléchir sur le regard que nous portons sur l’autre et sur les rapports actuels entre Hommes noirs et Hommes blancs.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site